QUESTIONS / REPONSES

 

Est-ce que je peux changer de format ?

L’habitat est constitué d’éléments de construction qui peuvent être réemployés. On peut reconstruire un habitat à condition de tenir compte des contraintes techniques qui garantissent la solidité de l’ensemble. Le mieux est de prendre exemple sur les différents modules qui existent. Soit le nombre d’éléments est suffisant soit il manquera certains éléments ou des éléments en surnombre. Prendre contact avec la société pour dialoguer autour du projet.

 

Est-ce que tous les éléments sont compatibles ?

Les éléments différents sont relativement peu nombreux. Avec ces quelques éléments de base on peut réaliser des volumes divers. Cependant l’équilibre des volumes habitables obéit à des règles de bon sens qu’appliquent généralement les architectes.

 

Comment partager un habitat ?

Les éléments constituant l’habitation peuvent servir pour une nouvelle habitation. Au moment de la séparation on peut partager équitablement les éléments pour remonter deux ou plusieurs habitations. Il faudra peut-être ajouter un lot complémentaire de nouveaux éléments pour aboutir à un habitat correct de part et d’autre. De toute façon les modules étant extensibles chaque habitat peut évoluer. Dans ces moments particuliers notre société pourra vous faire bénéficier de kit complémentaires.

 

Les éléments vendus à l’unité sont-ils au même prix ?

Non. Les éléments vendus en dehors des lots en kit sont assimilés à des pièces détachées de rechange comme les pièces de voiture par exemple. Les kits ont vocation à constituer complètement un volume habitable. Le kit bénéficie d’un prix global préférentiel différent de la somme des pièces détachées. C’est un choix commercial lié à la réussite du montage d’un volume choisi. Les modules étant extensibles le kit d’extension est considéré comme un kit à part entière bénéficiant du même prix que tous les kits.

 

Pourquoi la plate-forme de support d’un module en kit n’est pas fournie avec le kit ?

Chaque terrain sur lequel sera posé le ou les modules est différent. Comme les fondations le traitement du terrain est spécifique. Les coûts de ce support peuvent varier selon la nature du terrain. Même si les solutions sont très diverses nous avons déjà pensé à des systèmes adaptés correspondant à des situations courantes.

 

Est-ce que les éléments peuvent être revendus par les propriétaires de modules ?

Les propriétaires de modules sont naturellement propriétaire de l’ensemble des éléments constitutifs. Comme pour les voitures par exemple rien n’empêche de négocier dans le circuit commercial privé le module ou l’ensemble des éléments qui le constitue.

 

Qu’est-ce que la construction passive ?

La construction passive est tirée du vocable allemand « passiv haus ».

Issue d’une étude menée dans les années 70 cette construction s’est développée dans les pays du nord, en Allemagne et en Suisse.  Il y a peu de réalisation.

Le principe de cette construction est d’économiser l’énergie thermique dans une enceinte protégée des agressions thermiques extérieures plutôt que d’apporter une énergie active par le chauffage pour remplacer l’énergie perdue. Passive signifie: l’effet protecteur des matériaux passifs de la construction. La construction passive applique trois principes : une isolation très efficace, sans pont thermique, c’est-à-dire à l’extérieur des structures porteuses, une étanchéité à l’air de l’enceinte et une ventilation mécanique centralisée pour renouveler l’air associée à un échangeur thermique récupérant la chaleur sortante.

 

Est-ce que la construction passive est plus chère que la construction traditionnelle ?

Normalement elle doit l’être puisse qu’elle emploie plus de matériaux et demande plus d’expertise. Cependant il est possible en faisant de nouveaux choix constructifs et commerciaux de diminuer les coûts. C’est ce que nous faisons.

 

Peut-on réellement se passer de chauffage ?

Tout dépend de la façon dont on vit. Dans une maison passive on doit économiser la chaleur dont on dispose. Non seulement grâce à la protection de la construction mais par l’observation de règles de vie spécifiques comme par exemple garder les portes fermées. La ventilation est là pour renouveler l’air. L’habitation passive doit être considérée plutôt comme une machine thermique qu’il faut savoir utiliser.

 

Quel sont les avantages du démontable ?

Un habitat démontable est un investissement qui n’est pas pénalisé par les fluctuations de la vie. Il peut suivre les transformations de la famille. Il peut être implanté sur un autre terrain et donc nous suivre. Construit à partir d’éléments ré-employables il peut être transformé et renégocié. « Rien ne se perd, tout se transforme. ». A noter que cet habitat peut devenir fixe sans gros investissement supplémentaire. Les éléments démontables restent démontables seule la structure est fixe.

De nombreux avantages.

Par définition l’habitation démontable peut se réduire à l’ensemble des éléments qui la constitue. Ce qui veut dire qu’elle n’est pas prisonnière du lieu de son implantation comme une maison ordinaire. Elle est à la fois un volume habitable et un ensemble de pièces détachées. Elle peut être reconstruite où l’on veut en la transformant. Elle est éminemment évolutive, fractionnable ou extensible. Cette grande souplesse lui donne un grand avenir.

 

Quel est le système d’assainissement par les plantes ?

L’assainissement par les plantes est tiré de l’observation des lagunes. Ces plans d’eau ont développé des stratégies naturelles d’épuration. Certaines plantes cohabitent en collaborant par le développement de colonies de micro-organismes et par leur appétit naturel de certaines substances que nous rejetons. Il s’agit de reconstruire cet écosystème et d’en employer les bienfaits par un lagunage autogéré. Il est à noter que c’est un système qui ne demande qu’une coupe annuelle de certains plants. L’eau issue de l’épuration est de qualité « baignade » éventuellement utile aux poissons.

 

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

L’économie circulaire est un système économique de fabrication qui privilégie, dès la conception, la circulation des matériaux et donc leur ré-emploi. Elle concerne principalement l’industrie. C’est l’anti jetable et le contraire de la programmation de l’obsolescence.

 

La maison sans besoin de chauffage ou presque existe-t-elle ?.

La maison sans besoin de chauffage ou presque existe depuis plusieurs décennies. En France il faut croire que les gens sont dubitatif et préfèrent payer massivement du chauffage contrairement aux allemands, aux belges et aux suisses qui ont mené de nombreuses études.

On pourrait se poser des questions sur les intérêts des fabricants de chauffage et les vendeurs de carburants. Y sont ils pour quelque chose ou l’ignorance est massive et bien partagée ? Quoiqu’il en soit, jusqu’à présent, les coûts de revient de la construction passive étaient bien supérieurs à la construction traditionnelle. Si on rebat les cartes avec de nouvelles conceptions de l’habitât on peut baisser les coûts et les frais.

 

Qu’en est-il de la commercialisation collaborative ?

Des circuits de distributions originaux tendent de se substituer à la grande distribution. Par exemple la marque « Tupperware » s’est développée par la vente collaborative d’utilisateur vers leur entourage et leurs connaissances. On connaît le succès. Vendre des habitations originales au super-marché serait peu ordinaire et certainement coûteux. La diffusion par des gens conscients d’un habitât adapté et adaptable à leur situation est plein de bon sens. C’est pourquoi on peut envisager sereinement une implication de « compagnons éco » dans la diffusion du concept contre rémunération.

 

La reprise et l’occasion.

Dans le concept du démontable la reprise des éléments et le marché de l’occasion peuvent être envisagés comme par exemple dans le commerce des véhicules ou autres.

Interviennent la notion de vétusté, l’offre et la demande, le réassort, le transport, l’adaptation au terrain, etc..

Si chacun est libre d’effectuer la transaction qu’il préfère, il serait judicieux de nous consulter.

 

Quelle différence avec un bâtiment à énergie positive (BEPOS) ?

Le bâtiment passif est à la base par le fait qu’il consomme le moins d’énergie possible. Il reste à combler les autres besoins par une production d’énergie. On ne peut y arriver que par la mise en œuvre de capteurs d’énergie. Cette énergie produite sera utilisée pour faire marcher les appareils électroménagers en dehors du chauffage qui maintenant n’est plus nécessaire. Ces capteurs seront à choisir avec soin en fonction des besoins. Le bâtiment ainsi équipé devient un bâtiment à énergie positive qui par définition produit plus d’énergie que nécessaire ( un BEPOS).

L’enjeu actuel par soucis d’économie et pour préserver la planète est de soustraire le bâtiment des grands consommateurs d’énergie. Ce qui est techniquement possible.

 

Ces modules sont-ils écologiques ?

Oui. Les matériaux sont renouvelables et recyclables. La vocation des modules est l’économie d’énergie à la consommation. Ce qui fait le plus grand bien au porte-feuilles et à la planète qui en a bien besoin. Je ne vois rien de plus durable à ce jour. Nous essayons de nous améliorer tous les jours.

C’est un habitat démontable dont la vocation est d’être éventuellement déplacé sans laisser de trace. Pas de ruine et tout est récupérable et négociable.